Palier de dégustation : l’innovation évidente

L’année 2020 n’aura pas été si catastrophique que ça pour les vignerons qui ont réussi à atteindre leur clientèle particulière. Quitte à sauter dans son Kangoo chargé à bloc et traverser l’Hexagone de part en part. Bien sûr, en l’absence de demande des CHR (cafés, hôtels, restaurants), la quantité de quilles vendues n’est pas comparable à celle des autres années. Mais en marge brute, si. Voire bien meilleure.

Justement, parmi les idées originales dont les vignerons ont su faire preuve, l’initiative du Château Jouvente mérite d’être soulignée. Petit rappel, tout d’abord : ce domaine créé en 1990 avait connu deux propriétaires jusqu’en 2016. Il travaillait avec le négoce et commercialisait son vin en vrac. Lorsque la famille Gutmann en fait l’acquisition il y a quatre ans, elle renouvelle sa confiance à l’équipe technique en place mais ne se satisfait pas de l’approche commerciale : à nous l’oenotourisme, la dégustation au caveau et la constitution d’une véritable clientèle de particuliers.

Introspection et jouventhérapie

Benjamin Gutmann, gérant du domaine : depuis notre arrivée, nous avions développé une nouvelle gamme de vins rouge et blanc en AOP Graves ainsi qu’un rosé. Ca a été un martyre pour moi de ne pouvoir les faire déguster à mes clients pendant le premier confinement !

Alors Benjamin profite de cette période de dormance pour s’interroger sur le sens de son travail, la relation à l’autre, ce que le vin peut apporter de positif, la légèreté, l’insouciance… Il demande à l’illustratrice Olf (Forence Mahon de Monaghan), de traduire cette part de rêve, de paillettes, de merveilleux. Ces « Olf_sketches » sont publiés sur son compte Instagram.

Question de vie ou de mort

Au bout de quelques semaines la vie reprend son cours en mai dernier et lorsqu’il est question d’un deuxième confinement, Benjamin Gutmann n’imagine pas une seule seconde le vivre comme le précédent. Il lui faut ses dégustations et ces moments de partage si enrichissants ! Au milieu de ses 6,5 hectares de merlot, cabernet sauvignon et petit verdot, le jeune vigneron concocte une nouvelle approche. Et, pour lui, ce qui est sûr : elle ne sera pas digitale.

 

Le numérique pour tout et n’importe quoi, ça suffit !B.Gutmann

Puisque les clients ne peuvent se déplacer pour déguster, c’est lui qui ira jusqu’à eux avec ses échantillons. Du moins jusqu’à…leur palier ! Une idée toute simple et tellement évidente : ça se passe au domicile de ses clients, sur le rebord de fenêtre s’ils habitent en rez-de-chaussée, sur le palier d’étage ou sur le balcon. Je me déplace en vélo, j’apporte trois bouteilles. En fait j’en prends plus parce que je ne sais pas choisir trois de mes vins ! Le dégustateur utilise sa vaisselle dans le strict respect des gestes barrière.

Un bon moyen de casser la routine du télétravail et d’offrir à ses clients un palier de…décompression ! Et qui ne cède en rien à la technologie : on est innovant dans la tradition.

le vigneron missionnaire

Bordeaux Mérignac : Barbara qui se définit comme une épicurienne qui aime bien le vin, repère sur les réseaux sociaux cette offre de dégustation originale d’un château qu’elle ne connaissait pas. Elle s’inscrit grâce à la messagerie privée. Le palier de dégustation cette fois se déroule sur le balcon avec trois participants et quatre vins. Une vraie découverte qui donne envie à Barbara de la prolonger aux beaux jours par l’offre oenotouristique du domaine.

Paris XXème arrondissement : Franck est invité par son voisin d’étage à participer à cette dégustation : un buffet est improvisé sur le palier : pain, fromage. Notre vigneron apporte cinq bouteilles. Franck : on a dégusté un blanc et cinq rouges. Tous excellents et ses explications étaient passionnantes. Benjamin ne compte pas son temps : la soirée dure de 19 à 23h ! Mais au delà de la dégustation, il accomplit un vrai travail d’évangélisation d’une génération qui a priori n’est pas forcément curieuse du vin. Plutôt de la bière.  Avec sa foi et sa passion, il sait transmettre la parole des Graves ! s’amuse Franck.

Les bonnes idées sont souvent les plus simples

La clientèle visée est plutôt jeune et urbaine. Les premiers à avoir souscrit à l’idée habitent Bordeaux et Paris où Benjamin a la chance de disposer d’un point de chute et d’un local de stockage. Mais retenez cette idée : avec un peu de Deliveroo, un poil d’Uber Eats et beaucoup de passion, vous avez forcément une dégustation réussie !

François

photos : ©Château Jouvente

illustrations : ©Olf

Ecrit par Francois SAIAS
--------------------------------------------------------------- Scénariste, réalisateur, documentariste pendant de nombreuses années, François a gardé la curiosité de son premier métier et s'est investi depuis dans le monde du vin, ses rouages, son organisation, ses modes de fonctionnement.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© 2021 - GENERATION VIGNERONS
Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial
error

Ce site vous plait ? faites le savoir !