La mer comme parcours initiatique à l’installation

L’histoire est unique et l’histoire est belle : celle d’un couple lillois de voileux. Lui est dans l’informatique, elle est prof d’histoire-géo. Ils sont aussi passionnés par le vin, n’hésitent pas à traverser la France pour participer à une dégustation.

Ils décident d’entreprendre avec leurs deux enfants un tour du monde à la voile. Mais pas n’importe lequel : le vin est un créateur de liens et de plaisirs, le cadeau idéal offert par la culture française pour s’ouvrir à la gastronomie des femmes du monde entier ! Nous avons donc imaginé le premier tour du monde à la voile des accords mets et vins sous le regard des femmes. Voila ce que déclarait à la Revue des Vins de France Sandrine Dovergne avant leur départ fin 2014.

Dans la cale de W-alter, leur catamaran de près de 15 mètres : 180 bouteilles. A l’issue d’un voyage qui aura duré plus de 2 ans le couple décide de s’installer vignerons en Bourgogne : ce sera le Domaine de la Luolle.

Je vous l’ai fait courte, mais c’est le pitch du bouquin écrit par Sandrine qui relate leur périple.

Attention, ce n’est pas un carnet de voyage et il n’y a pas de cartes marines. Ni un exemplaire de plus d’un Lonely Planet.  Il n’y a ni toques ni fourchettes. Il n’y a pas de bons plans à suivre ni de mauvaises expériences à éviter. Celles-là on n’en parle même pas. Sandrine Dovergne invente ici un nouveau genre. Pas forcément défini qui pourrait s’apparenter à un livre d’art-de-bord.

Au creux des tempêtes, il relève parfois de l’incantatoire à la façon d’un texte de Frédéric Mitterand. Parsemé d’extraits de chansons -A.Souchon, JL Aubert, F.Leclerc sont de l’aventure- de citations comme “c’est curieux chez les marins ce besoin de faire des phrases (les Tontons Flingueurs), Sandrine pratique autant l’introspection que l’auto-dérision.

La maquette, les illustrations de Bertrand Mac Gaw et les jeux de mots : Terre Happy aux Canaries, contribuent à donner à l’aventure une dimension dadaïste !

Il faut s’immerger dans son récit, embarquer à la Grande Motte, caboter autour des Baléares, sauter des Açores aux Antilles, se poser dans les échoppes, les bodegas, les bars et les resorts. A chaque escale rencontrer des tas de gens qui seront séduits par ces accords avec les vins apportés et puis traverser l’Atlantique dans les deux sens (car les enfants s’opposeront à une virée dans le Pacifique) pour finir par accoster en Côte Chalonnaise. Parcours intéressant, non ?

Tous les chemins mènent à la vigne, celui-ci n’était pas forcément le plus direct !

Les Vins et Les Autres aux Editions Tonnerre de l’Est

François

Ecrit par Francois SAIAS
--------------------------------------------------------------- Scénariste, réalisateur, documentariste pendant de nombreuses années, François a gardé la curiosité de son premier métier et s'est investi depuis dans le monde du vin, ses rouages, son organisation, ses modes de fonctionnement.

Commentaires:

  1. boris dit :

    je suis dans le metier du vin et..voileux..j’ai initié quelques vignerons a la voile et j’ai ete surpris de leur rapidité a integrer les techniques du bateau…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

L'abus d'alcool est dangereux pour la santé. © 2022 - GENERATION VIGNERONS
Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial
error

Ce site vous plait ? faites le savoir !