Dona Maria Vinhos, un vin portugais follement baroque ?

Lorsque le roi Joao V a offert cette propriété située à Estremoz à son amante Dona Maria, nul ne savait que cette histoire d’amour passionnée et secrète allait déboucher presque 250 ans plus tard sur une magnifique aventure viticole et faire naître un grand nom du vin portugais : celui de Julio Bastos.

Un pas d’avance

Homme de tête, Julio Bastos est un vigneron qui a appris à suivre ses convictions, écouter son intuition et surtout à conserver une longueur d’avance.

D’abord en reconnaissant très tôt les grandes qualités de l’alicante bouschet. Ce magnifique cépage, obtenu en France en 1855 à partir de grenache noir et petit bouschet.

Selon Julio Le problème du Portugal n’est pas la qualité de ses vins. Nous avions besoin de pouvoir montrer au monde la finesse de nos productions sur nos terroirs.

Sublimes terroirs d’Alentejo

Vue du Vignoble EstremozLes vignes du domaine âgées d’environ 60 ans ne sont pas irriguées, donc pour l’amateur aura l’assurance de découvrir une authentique expression du terroir. Lorsqu’en dégustation, Quinta do Carmo Garrafeira millésime 1986 sortit devant Le Mouton Rothschild de la même année, la preuve fut faite que la nature des sols de l’Alentejo ferait la différence pour élaborer de futurs grands vins. Une belle victoire pour Dona Maria Vinhos

L’inattendu Alentejo offre une exubérance chaleureuse, une exceptionnelle profondeur des jus. Des saveurs allant au-delà du classicisme, côtoyant certainement l’excentrique .

Aussi bien en blanc qu’en rouge, nous avons des vins de caractère et d’une capacité de garde de 30, 40 ans ou même plus.

Vendanges Alicante BouschetQuand j’ai commencé à produire des vins, je ne savais rien du tout. J’ai répété ce que mon père m’a dit.

Ainsi, lorsque son père disparût en 1986, il lui fallut faire preuve d’une grande force d’âme pour reprendre seul les rênes du domaine Dona Maria sans avoir de formation en viticulture. Mais dans l’immense cheminement de Julio, savoir déléguer et s’entourer d’une excellente œnologue aura été un coup décisif, sa marque de fabrique.

 

 

Élégance du chêne à la FrançaiseSandra Gonçalves Oenologue

Chaque direction est primordiale. Comme le fait de privilégier le bois de chêne français pour des élevages en fûts. Afin d’éviter les excessifs arômes de vanille qui ont tôt fait de lasser dès le deuxième verre.

En choisissant 14 mois d’élevage et pas plus, la jeune œnologue Sandra Gonçalves y est arrivée, produisant un vin frais, digeste et complexe. Un vin particulier, car il se montre comme un vrai vin de cépage en accord avec son terroir comme seules les vigneronnes talentueuses savent le faire. Après dix-huit années passées à la confection des cuvées du domaine Dona Maria, mais comme un auteur discret, elle œuvre au service du vin plus qu’à placer son nom et s’auréoler de gloire.

JULIOS B. BASTOS, la cuvée phare du domaine

Parmi les caractéristiques organoleptiques de cette cuvée Julios B. Bastos, un 100%  alicante bouschet, on navigue au milieu des arômes de prune noire, de kirsch. C’est un ensemble de fruits très murs – un peu compotés (de cassis, myrtille, mûre) et mêlés de notes balsamiques ou de résine.

Après quelques années, on y retrouve la truffe, graphite, goudron, et parfois quelques notes d’eucalyptus ou de chocolat. Inutile de vous préciser qu’il s’agit d’un cépage au potentiel complexe qui se suffit à lui seul.

 

La texture des tanins est soyeuse, toute empreinte de délicatesse. Ce n’est pas tant la robustesse que la longueur qui s’impose en toucher de bouche. Patine féminine dirons certains, finesse pour d’autres, ce qui compte réellement c’est la capacité de ce vin de 2014 à traverser le temps sans rien perdre de son parfum ni de sa complexité.

S’exprime alors une impression gustative de « mouvement », très certainement issue de la symbiose entre le maître des lieux et son œnologue talentueuse.

Interprétation passionnée

Perfectionniste et passionné Julio Bastos ? Sa principale motivation a été de faire de son mieux. J’ai investi tout ce que j’ai reçu. Aujourd’hui, avec le recul, j’espère juste que ceux qui aiment les vins de Dona Maria reconnaîtront mes efforts.

Un des secrets du domaine réside dans la méthode de vinification. Elle sort des sentiers battus, exaltant la richesse des sols.  Ainsi, savoir lire la qualité des raisins avant de se lancer dans les différents processus de vinification est primordial.  Car chaque vin est un désir, une interprétation des qualités du raisin.

D’abord, afin de garder beaucoup de suavité aux jus, les grappes sont conservées au frais puis délicatement posées dans des lagares qui sont de larges bassins en marbre, comme dans la région du Douro pour les vins de Porto. Pari coûteux mais tellement audacieux.

Ces cuves rectangulaires, basses et larges en granit, matériau noble et local, sont utilisées pour écraser les raisins au pied. Il faut savoir retenir le meilleur des méthodes du passé.

Les baies y sont foulées pour obtenir un maximum de fraicheur. Ce choix inhabituel des lagares de marbre antique suggère la richesse de l’histoire viticole portugaise et façonne la profondeur exaltante de la cuvée monocépage Julio B Bastos.

L’autre secret de cet entrepreneur enamouré de son domaine c’est de rester concentré sur ses objectifs jusqu’au bout.

Ne faites pas ce que j’ai fait au début. Suivez vos propres idées. Et ne laissez pas l’argent ou la séduction de belles paroles dicter votre chemin.

Caractérisé par le goût du mouvement, ce patron à l’essence baroque est le représentant d’une esthétique complexe, habile à surprendre puis à émouvoir l’amateur de vins.

Jean-Luc

Ecrit par Jean-Luc POIGNARD
------------------------------------------------------------------- Prenez un descendant de vigneron en AOC Orléans, arrosez d’un bon zeste de passion œnophile, un fond de langue et littérature anglaise, ajoutez un WSET 3 et de nombreuses visites chez les vignerons. Mixez l’ensemble. Laissez reposer, lisez et dégustez un verre à la main.

2 commentaires

  1. Raffard Jean Philippe dit :

    Est-il baroque ou non, ce domaine Dona Maria Vinhos ? Il est d’essence aristocratique et bien davantage. Tout reflète ici la délicatesse, le savoir-faire des maîtres artisans, la touche artistique logée dans chaque détail, l’attention portée aux convives.
    Vous vous attendez à chaque instant à croiser le maître des lieux, ce Falstaff portugais, cet Henri VIII des temps modernes. Je n’ai pas eu cette chance, aussi je reviendrai. Merci Jean-Luc

    1. Jean-Luc POIGNARD dit :

      Magie des lieux, amours secrètes, procédés de vinification antiques, vins étonnant aux arômes luxuriants tout est fait pour sortir des carcans et des règles habituelles. Nul doute, Jean Philippe, qu’une autre visite permette de rencontrer l’auteur iconoclaste aux manettes de ce domaine …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© 2021 - GENERATION VIGNERONS
Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial
error

Ce site vous plait ? faites le savoir !