WoW, découvrez les vins waouh portugais !

WoW, un mot multiple et aussi un nouveau concept portugais au cœur de Vila Nova de Gaia à Porto, dédié au monde du vin. C’est aussi peut-être le premier mot qui sortira de votre bouche (WoW signifiant Waouh en anglais) lorsque vous arriverez sur les lieux de ce concept flambant neuf et construit au cœur d’anciennes caves à vin de Porto pour la modique somme de 107 millions d’euros.

Muséographie XXL

WoW, c’est aussi une abréviation pour « World of wine », un lieu de plus de 320 000 mètres carrés réunissant tout ce que vous pouvez découvrir sur l’histoire, les traditions et les activités œnologiques du Portugal : ce centre culturel et touristique se compose de sept expériences de musées interactifs et de neuf restaurants, bars et cafés mais aussi des boutiques de produits traditionnels et des expositions temporaires.

La barre est hautement placée en terme de modernité et de qualité des interactions mais pour le touriste européen qui espérait faire des économies sur son budget vacances en choisissant cette destination, il faudra prévoir ici un budget additionnel, le curseur étant placé sur le « premium ». Situé sur la rive sud du fleuve Douro, WoW Porto vous offre une vue impressionnante sur le pont Dom Luís à l’architecture inspirée par Eiffel, ce qui vous fera de nouveau pousser un souffle «wow» !

WoW ambitionne d’apporter en un seul et unique lieu l’histoire, le patrimoine, les traditions et émotions derrière le vin portugais et son industrie du liège tout en présentant d’autres facettes de la culture portugaise, encore trop méconnues par les touristes comme l’industrie du textile et de la mode.

Pour les concepteurs, réunir toutes ces expériences en un seul endroit contribuerait à un véritable écotourisme durable (nul besoin de sillonner le pays !).

Initiative privée

Ouvert en pleine crise covid, en août 2020, ce concept est le fruit d’années de réflexions, créé par le PDG de Taylor’s, célèbre maison de Porto, Adrian Bridge, propriétaire aussi de l’hôtel The Yeatman, non loin des lieux, et bien d’autres maisons de porto comme Croft, Fonseca réunies sous le groupe The Fladgate partnership.

Amateurs d’histoires, d’expériences, de musées, vous aurez le choix entre The Wine Experience (Expérience Vin), Planet Cork (Planète du liège), Porto Region Across the Ages (L’Histoire de Porto), The Bridge Collection (Collection de vaisselle privée du PDG autour de l’art de boire du vin avec plus de 2000 pièces), Pink Palace (le palace du vin rosé) et Porto Fashion & Fabric Museum (Musée de la mode et du textile), The Chocolate Story (l’histoire du chocolat) ainsi que l’école du vin.

Face à ce projet d’envergure, WoW emploiera environ 350 personnes et leur fera même profiter des atouts de l’entreprise pour loger les salariés désirant rester à proximité.

Porto, capitale du vin

Bien qu’étant un petit pays géographiquement, le Portugal est pourtant un microcosme d’une grande diversité de climats, sols, altitudes et paysages. Ceci explique l’extraordinaire richesse des cépages, avec près de 350 variétés recensées dont peut se vanter le pays face à la France (le Portugal est aussi un centre de recherches variétales), cépages à l’origine d’un grand nombre de styles de vins portugais.

Pourquoi WoW s’est installé à Porto et non pas Lisbonne ? Parce que la ville de Porto reste la capitale du vin portugais avec une situation géographique stratégique à seulement une heure environ de cinq régions viticoles distinctes où l’on produit différents styles de vin tant en blanc qu’en rouge mais aussi le méconnu mousseux portugais. Et oui, il n’y a pas que du Porto à Porto!

En complément d’autres espaces dédiés exclusivement au vin de Porto, WOW comble le vide en proposant l’expérience du vin, qui se concentre sur tous les vins portugais (du mousseux, aux vins secs ainsi que les vins doux naturels, Porto, Muscat…).

une école qui veut démystifier le vin

Pour poursuivre ce voyage interactif du monde du vin, WoW propose aux amateurs, connaisseurs mais aussi professionnels du métier tels les sommeliers, de rejoindre l’école du vin. José, directeur de l’école explique qu’il faut « rendre accessible le vin et le démystifier ! ». L’école est organisée en plusieurs salles redoutablement bien équipées.

D’un côté, une salle de réception à la décoration ultra chic dotée d’une sélection de verrerie raffinée permet d’accueillir des groupes pour des animations et évènements œnologiques privés et proposer des accords mets et vins en conséquence grâce à sa cuisine juxtaposée.

De l’autre côté, une grande salle dédiée aux cours, située au-dessus des restaurants a été pensée stratégiquement pour éviter les remontées d’odeurs des cuisines pouvant influencer les dégustations. Une pression positive par un système de ventilation permet d’assurer la neutralité et une prédisposition de chaque participant à une analyse sensorielle optimale.

L’ambiance de la salle a ainsi été étudiée pour offrir le meilleur aux amoureux du vin. Elle peut accueillir 50 personnes.

le vin sous tous les angles

Les sujets abordés à l’école ? Même si l’ambition de WoW est de mettre le Portugal à l’honneur, José veut ouvrir l’école au monde du vin au sens large et propose des thématiques par régions et pays du monde, par grands cépages du monde mais aussi autour des accords mets et vins ainsi qu’une introduction à l’art de la dégustation pour les novices. Les cours sont dispensés en anglais et en portugais.

La première année d’ouverture a été consacrée à des ateliers avec un grand nombre de participants locaux. Mais depuis la réouverture des frontières, la petite équipe de l’école compte un nombre grandissant de touristes étrangers. Ainsi, les activités se développent avec de nouvelles thématiques deux fois par mois : l’école reçoit un vigneron, un expert œnologique pour aborder et échanger sur des sujets plus techniques.

vers un WSET à Porto ?

L’école vise à terme l’intégration du processus de certification britannique, WSET (Wine and Spirit Education Trust) ainsi que la création de son propre système de certification. L’école aimerait aussi s’étendre à d’autres produits comme le saké et le cognac pour répondre aux profils plus experts et techniques comme les sommeliers.

Lors de ma visite, l’idée a été de présenter à l’équipe la méthode ancestrale pratiquée par les gourmets français du Moyen-Age : la dégustation géo-sensorielle, une méthode où l’on privilégie le palais et la texture du vin en bouche aux autres sens. Il faut avouer que cette approche de ressenti du toucher du vin en bouche et le rapprochement à la nature du sol serait parfaitement adaptée aux vins portugais tant la diversité des terroirs est grande.

D’ailleurs, celle-ci est bien mise en valeur dans le musée The Wine Experience dont toute une partie est consacrée à des extraits de sols par DOC (appellation portugaise). Bien sûr, le musée « expérience » est si riche en informations oenologiques qu’il pourrait en perdre quelques visiteurs-touristes au passage.

L’équipe me fait ainsi déguster à l’aveugle trois vins et grâce à cette méthode, le ressenti en bouche est clair : le vin des Açores élaboré sur ses îles volcaniques provoque une sensation effusive en bouche tandis que celui de la Péninsule de Sétubal est scintillant sur l’ensemble de la langue comme le sable de son terroir océanique et le dernier vin se révèle droit et fin avec une pointe en bout de langue, signature du granit de la partie nord du pays.

mieux qu’en Provence !

Pour découvrir le monde du rosé, direction les onze salles de l’expérience Pink Palace où les visiteurs découvriront l’élaboration des rosés à partir de raisins cultivés dans différentes régions et climats du monde et selon diverses techniques de vinification. L’humour et la détente seront au cœur de cette thématique.

Tout au long de cette expérience, le visiteur a l’occasion d’essayer cinq rosés différents : Quinta do Vale do Bragão Rosé, AIX Gran Vin de Provence Rosé, Mateus Rosé, Vértice Rosé Bruto et Croft Pink Rosé Port.

des vins bouchonnés ?

Clôturons notre visite par un univers dédié au liège. Le Portugal est un des plus grands producteurs de liège au monde, représentant plus de 50 % de la production mondiale grâce à ses 1 800 hectares de terres forestières. L’occasion d’apprendre sur la culture de ses arbres fabuleux dont la récolte de l’écorce de liège ne peut se faire qu’à partir de leur vingt-cinquième année pour produire des bouchons de vin traditionnels mais aussi utilisée dans d’autres industries comme la mode, l’isolation thermique et phonique ou encore dans l’industrie aérospatiale.

Au cœur de cette expérience, la présence d’une réplique d’un chêne-liège géant impressionne et rappelle cette présence essentielle de la nature pour des produits 100% végétaux. Aucun matériau développé en laboratoire par l’homme ne peut reproduire les propriétés uniques du liège, un message clé mis en lumière par cette expérience. La production est aujourd’hui automatisée et il faudra compter 8 heures pour qu’un ouvrier sorte à la découpe 14 000 bouchons !

Alors, à vos verres de vins portugais… et appréciez le liège de votre bouchon !

Audrey

Ecrit par Audrey DELBARRE
--------------------------------------------------------------- Passionnée par l’écriture, Audrey est une amatrice de vin joviale et enthousiaste, guidée par la richesse du contact humain ! C’est à l’Académie du vin du Cap en Afrique du Sud qu’elle affine ses connaissances dans les vins puis développe son inspiration à partir de ses rencontres et voyages dans les vignobles du monde.... Titulaire du diplôme WSET 3, elle se consacre à l’organisation de séminaires et formations sur le développement des sens et des émotions grâce à l'œnologie.
Catégories : oenotourisme , Portugal

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

L'abus d'alcool est dangereux pour la santé. © 2022 - GENERATION VIGNERONS
Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial
error

Ce site vous plait ? faites le savoir !