des jeunes pousses qui tirent le Beaujolais ?

La scène se passe dans un lieu discret que le scénariste a souhaité placer en Bourgogne, à Bordeaux ou pourquoi pas à Angers. Trois quadragénaires sont engagés dans une vive discussion. L’observateur attentif croît reconnaître des personnalités en vue de la planète vin. Sur la table : une bouteille d’un domaine prestigieux de Vosne-Romanée, sur l’autre on devine le mot Ronceray.

Il y a le propriétaire-héritier : je possède un domaine dans le beaujolais et me pose des questions sur ce que je vais en faire.

Il y a le visionnaire, par ailleurs propriétaire et financier : On pourrait en faire un domaine d’apprentissage en y installant des jeunes pour une durée limitée.

Il y a l’agronome, stratège et œnologue : « Magnifique projet, on pourrait lui donner de la résonance en montant un financement participatif ».

Que MM Liger-Belair, Massonnat et Debure me pardonnent ce récit fictionnel introductif, mais le Domaine des Jeunes Pousses, lui est bien réel. Peut-être la plus belle idée « oeno-viti-business » dont la pertinence se renforce chaque jour avec la pandémie qui met tant d’apprentis vignerons sur le carreau.

Angela Quiblier et Hugo Foizel forment la première génération de cette pépinière de jeunes vignerons. Après plusieurs expériences, Ils ont fait leurs classes ensemble chez la grande vigneronne suisse, Marie-Thérèse Chappaz. Les parrains cités plus haut peuvent leur remettre en confiance les clés du Domaine des Jeunes Pousses situé à Émeringes dans le Beaujolais : 5,2 ha de vignes plantées en gamay bien sûr, principalement en AOC Chenas et certifiées en Agriculture Biologique.

Pendant trois ans, Angela et Hugo se voient ainsi confier la gestion complète du domaine : ils cultivent la vigne, élaborent leurs vins et les commercialisent.

Après, ils seront invités à quitter les lieux pour de nouvelles aventures et laisser place à la génération suivante. Rejoignez-nous dans cette belle aventure du Domaine des Jeunes Pousses. Aidez-nous à créer un domaine d’apprentissage pour des futurs vignerons.

Voici un financement participatif avec remboursement en vin. Nous avons hâte de partager notre région, métier, passion et vins avec vous!!! Écrivent-ils, enthousiastes sur leur page Facebook

Les bâtiments techniques ont besoin d’être rénovés et du matériel de vinification doit être aussi acheté. C’’est là que nous intervenons, nous les amateurs passionnés, nous les business angels, soucieux de mettre le pied des jeunes à l’étrier du métier.

La plate-forme Winefunding lance une souscription en vue de récolter 30 000€. La gamme des dons est tarifée : le premier « coup de pouce » s’élève à 160€, en contrepartie, vous recevrez 3 bouteilles du Domaine pendant 3 ans. Si vous avez une grande famille ou davantage de moyens, vous opterez pour la contribution à 700€ et recevrez ainsi 6 magnums, chaque année pendant 3 ans -à consommer avec modération, bien sûr.

On est dans le régime juridique du « don pour don », pas d’impôt, pas de déclaration mais pas de déduction fiscale. A mi-juillet, soit 15 jours avant l’échéance, 50% du financement était assuré.

A Génération Vignerons, nous aimons bien les initiatives qui encouragent la jeune génération à se lancer dans les métiers du vin, de la vigne et de l’œnotourisme. Nos rubriques « côté métier » et « s’installer vigneron » comptent parmi les plus suivies du site. Il y a 5 ans nous avions soutenu avec Fundovino l’opération 18 nuances de vin. qui permit de financer le voyage à Porto d’un groupe d’étudiants de Tours en IUT commercialisation . En remerciement, ils nous avaient envoyé leur carnet de voyage.

Au diable les réticences, le Domaine des Jeunes Pousses aura notre soutien !

Jean Philippe

Cliché à la Une : page FaceBook du domaine des Jeunes Pousses

Ecrit par Jean-Philippe RAFFARD
--------------------------------------------------------------- Toujours volontaire pour une virée dans le vignoble du bout de la Loire, du bout de la France, du bout de l’Europe ou du bout du monde, là où il y a des vignerons, là où il y a du bon vin. Jean Philippe n’oublie pas sa vie antérieure en marketing-communication pour lever le voile sur le commerce du vin et l’ingéniosité des marchands.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© 2020 - GENERATION VIGNERONS
Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial
error

Ce site vous plait ? faites le savoir !