#1 Dans l’Ile de Ré, ma belle adorée…

Dans l’ile de Ré, ma belle adorée…vous connaissez sûrement la chanson. Claude Nougaro et sa famille, Charles Aznavour et son petit Bois de Trousse Chemise ont largement popularisé le nord de l’Ile.

Mais, vous qui fréquentez peut-être l’Ile, vous qui y avez déjà séjourné, qui avalez les pistes cyclables de Rivedoux, à la plage du Petit Bec , du phare des Baleines au fort de Saint Martin,  ou vous qui avez la chance d’y posséder une maison, saviez-vous qu’il existe une ligne de partage entre le nord et le sud ?

Une ligne qui serait invisible à l’oeil nu, situé à la  hauteur de la Couarde et que vous ne sentiriez pas sous vos pieds ?

Un indice : au nord place au cognac, au sud le pré carré du vin…

Pour le comprendre, il faut se rappeler que l’Ile de Ré, il y a encore environ 18000 ans, avant d’être une ile, était reliée à l’extrémité occidentale du continent. Et sous les effets conjugués de mouvements tectoniques et de l’érosion, non pas une ile mais plusieurs ilots bien distincts sont apparus, sans doute autour du 8ème siecle :

Et si ces iles se partageaient un socle commun, un plateau de calcaire jurassique, elles étaient diversement exposées au vent faute de couvert végétal, un vent lui même plus ou moins chargé de sable.

Aujourd’hui le dépôt naturel d’alluvions argileux a progressivement réuni les iles mais il en résulte une grande diversité de sols.

 

 

©2011 André Saunier http://kapouest.over-blog.com/

L’histoire de la vigne réthaise remonte au temps des Romains, elle a pris son essor sous l’impulsion des moines cisterciens au 13ème siecle. L’ Abbaye des Châteliers située à la Flotte en Ré, au milieu des vignes, est là pour en témoigner.

Et dès le 17ème siecle une partie du vin blanc était distillée pour produire du cognac. A cette époque, les vignerons réthais ne se préoccupaient sans doute pas de planter le bon cépage sur le bon terroir…

Et c’est là dans notre histoire, qu’entre en scène Uniré, la cave coopérative des vignerons de l’Ile de Ré. Elle a été créée en 1950 par les viticulteurs de l’Ile…

François

Ecrit par Francois SAIAS
--------------------------------------------------------------- Scénariste, réalisateur, documentariste pendant de nombreuses années, François a gardé la curiosité de son premier métier et s'est investi depuis dans le monde du vin, ses rouages, son organisation, ses modes de fonctionnement.
Catégories : France , oenotourisme

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© 2020 - GENERATION VIGNERONS
Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial
error

Ce site vous plait ? faites le savoir !