Profession : guide oenotouristique

Il faut visualiser ce que peut être le  sac à dos de Val : un vrai barda de soldat car on y trouve de tout : bien sûr un coupe-vent imperméable même s’il ne pleut jamais dans la vallée du Layon dit-elle, une gourde, des gâteaux secs mais aussi des planches illustrées de la vigne dans tous ses états notamment la couleur caractéristique du feuillage du chenin au printemps, des tirages photos des maladies du bois de la vigne, et surtout une collection inépuisable d’échantillons de minéraux qui composent le sol de la vallée du Layon : schistes, faluns coquilliers, calcaires, houille…au moins 15 kilos ! pour quelqu’un qui souffre de tendinite chronique…

Mais Val est comme ça !

une personnalité entière qui s’investit à fond dans sa passion. Quand on l’écoute on se rend vite compte à sa façon de parler, de porter la voix pour capter l’attention de son public, qu’elle a dû être enseignante dans une autre vie. Le fait est : si elle a commencé par faire une licence de physique chimie, elle a été pendant 11 ans professeure des écoles dans la région. Et si elle s’est épuisée par le manque de coopération des parents et la charge administrative de la fonction, elle en a gardé le gout de transmettre.

Une formation puis une expérience de soigneuse et responsable pédagogique dans un parc zoologique voisin nous prouve une fois encore que lorsque Val – Valérie Aubergeon pour les intimes – s’engage dans un domaine, elle ne peut le faire qu’à fond. Et là c’est la nature qui l’attire. Mais des conditions de travail moyenâgeuses finissent au bout de 4 ans par effriter son enthousiasme. Et la voici en 2013 à la recherche d’un nouveau projet…

Le monde du vin en ligne de mire

Installée à Champ-sur-Layon, elle s’intéresse alors au monde du vin  et saisit l’opportunité de travailler comme saisonnière 2 ans et demi au domaine de la Bergerie à Champ sur Layon, exploitation viticole qui effectuait à l’époque sa conversion à l’agriculture biologique.

J’ai découvert là, l’univers passionnant du vin, les modes de culture, l’expression du terroir, les méthodes d’élaboration des vins…Et j’ai surtout rencontré des vignerons intéressants et passionnés, soucieux d’élaborer des produits de qualité tout en respectant l’environnement.

Manque plus qu’une formation solide. Valérie la trouve à l’université d’Angers sous forme de cours du soir dispensés par l’oenologue et maître de conférences Jean-Michel Monnier, qu’elle continue toujours à suivre.

Entretemps son sens de l’observation a mis en évidence que, pour beaucoup de vignerons de la région, l’oenotourisme se résumait à une visite de leurs caves sans plus. Souvent par manque de temps pour accompagner les visiteurs dans le vignoble.

©saumur kiosque

Très loin de Vignes Vins et randos dont la démarche l’a séduit mais la cadence l’indispose. Ce qui me déplaisait les 2 fois où j’ai participé à cette manifestation, on est des groupes énormes, on a un timing, on nous pousse aux fesses parce qu’il  y a l’autre groupe qui arrive derrière et moi ça m’a dérangé car j’adore randonner et j’aime bien prendre le temps, observer…

Sans doute victime de son succès, avec ses  12000 participants, la rando XXL n’a pas le loisir de s’attarder dans les vignes !

 

Un concept original

Valérie murit alors un projet qui consisterait à proposer des randonnées pédestres commentées, avec dégustation de vins, au coeur du vignoble des Coteaux du Layon. L’idée étant de créer des partenariats avec les vignerons, débordés par les travaux du domaine, sur des thématiques qui les touchent. Mais attention, des vignerons dont elle partage les valeurs et la démarche environnementale On vous l’a dit : Val est entière !

Valérie Aubergeon crée donc son entreprise, les Vignes Selon Val et propose aujourd’hui diverses thématiques autour de la région. Sa recette ? Constituer des petits groupes, à partir de 2 personnes, et prendre le temps qu’il faudra. Prendre son temps, s’attarder, fait aussi partie du programme. Elle offre le commentaire en français et en anglais.

Pour mieux saisir sa démarche, voilà un aperçu de son catalogue, à retrouver intégralement sur son site :

Le chenin dans tous ses états Comprendre l’influence du terroir sur les vins issus du chenin, cépage emblématique des Coteaux du Layon. 8km, 3h avec dégustation,  Savennières : une AOC d’exception  Histoire et méthodes d’élaboration de cette AOC prestigieuse 100% chenin. 8km, 3h avec dégustation, Une journée entre vignes et coteaux 20km, 7h avec dégustations

Vous l’aurez compris, son activité qui a un an et demi est en phase de lancement et elle s’appuie sur tous les outils à sa disposition pour la faire connaitre : facebook, tripadvisor

Val reste modeste et sait qu’elle apprend tous les jours. Son plaisir, c’est s’immerger dans la nature, capter des paysages, mettre au point un parcours, tester des sentiers, rencontrer les vignerons, imaginer les moments d’infos qu’elle pourra partager avec ses clients.

Et quand son public réagit comme elle l’avait prévu, alors, la mèche en bataille et le sourire aux lèvres, elle se dit qu’elle a inventé un métier qui répond bien à une attente !

François

Pas de commentaire.

Ajouter un commentaire