Juré de concours ? Un marathon !

salle1Vendredi 20 mars, jour du printemps, jour de l’éclipse aussi. Premier jour du concours des Vignerons Indépendants 2015 à l’espace Charenton à Paris. En moins d’une heure et demie en compagnie de près de 500 testeurs consommateurs et au rythme du président de séance qui aurait tendance à nous confondre avec des candidats au certificat d’études , vous devez avoir dégusté entre 14 et 18 vins, effectuer pour chacun une fiche d’analyse sensorielle, faire votre sélection, en débattre avec vos collègues de table, établir un classement et attribuer des médailles.

Soit,

Sauf que, comme c’était mon cas à la session du vendredi à 14h30, la dégustation de cet effervescent brut non millésimé dont je ne dois pas révéler le nom de l’appellation, était morne et sans relief : pas de fines bulles, une acidité constante d’une bouteille à l’autre… Sur les 14 échantillons, il a fallu chercher loin de subtiles différences dans les assemblages pour établir de légères distinctions.

Un grand cru bordelais…

session21Un peu déçu par cette expérience, je comptais bien me rattraper sur la dégustation de 18h30…Bien m’en a pris car c’était un grand cru bordelais des années 2011 et 2012 qui attendait à ma table. Beaucoup de surprises dans cette dégustation de 18 échantillons bien dissimulés sous leurs cachotiers : le meilleur était le…premier sans aucune hésitation et à l’unanimité des jurés de ma table. Curieusement certains vins 2012 étaient déjà plus évolués que leurs grands frères 2011. Sur l’ensemble, un vin que nous avons classé franchement non consommable (curieux gout d’artichaud, bizarre qu’un vigneron envoie au concours un vin pareil !) et un autre échantillon qui, lui, était très soufré et n’a pas échappé à la sagacité de mon voisin, testeur en parfumerie. Le palmarès s’est établi très facilement.

A la sortie de la dégustation, les vins médaillés de l’an dernier nous étaient offerts en remerciement ainsi qu’un éthylotest ! Après avoir gouté 32 échantillons ainsi que le vin de test (nécessaire pour étalonner les jurés), il était intéressant de savoir à quoi s’en tenir avant d’enfourcher son Velib !

François

cliché à la Une : © Vignerons Indépendants

 

 

 

Pas de commentaire.

Ajouter un commentaire

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial