Déguster et conduire ?

A la suite d’une série plutôt malheureuse d’excès de vitesse (inférieurs à 20km/h, je tiens à préciser !), j’ai pris récemment l’initiative d’effectuer un stage de récupération de points de permis de conduire.

Surprise : la moitié des stagiaires qui étaient présents

l’étaient pour une alcoolémie égale ou supérieure à 0,5 gramme d’alcool par litre de sang, ce qui correspond sur l’éthylotest à la moitié, c’est à dire une mesure égale ou supérieure à 0,25 mg d’alcool par litre d’air expiré.

J’ai commencé par me dire que j’étais entouré de pochtrons mais très vite en discutant, j’ai réalisé qu’ils avaient atteint le seuil fatidique avec très peu de consommations (leur taux variaient entre 0,29 mg et 0,31 mg) :

1 pastis +  1 verre de vin pour l’un, 3 bières pour un autre, une fête bien arrosée la veille pour un troisième suivi d’un contrôle 7 heures après en allant chercher les croissants pour sa chérie…

Tolérance Zéro : pour tous la sanction avait été redoutable

éthylotestavec 6 points en moins sur le permis.

J’ai eu alors une fulgurance ! Quel est mon taux d’alcool lorsque je participe à une dégustation ? C’est vrai que je recrache systématiquement et je me rince la bouche à l’eau entre chaque verre dégusté – Jean-Philippe pourra le confirmer- mais sur un salon par exemple où l’on déguste pas loin de 50 crus différents en une journée : qu’en reste-t-il ?

Pour se convaincre que l’on flirte assez facilement avec le taux limite admissible, je vous propose de faire un tour sur le simulateur de la Prévention Routière.

A télécharger aussi, une appli pour mobile (produite par la MAAF) qui vous permettra de calculer votre taux et à partir de quelle heure vous pouvez reprendre le volant :

www.alcootel.com

François

Pas de commentaire.

Ajouter un commentaire

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial