Les accords musique & vin

Une voix s’est éteinte parmi les start-ups de la vigne connectée, celle de VinoMusic que Génération Vignerons avait rencontré lors de son lancement il y a 4 ans, dans le vignoble nantais. C’était l’époque de la fascination pour les QR-codes. Tu cliques sur l’étiquette et tu télécharges la musique associée au vin. Tout simple, mais il fallait d’abord trouver un bon musicologue, une bonne play-list et surtout convaincre les vignerons et négociants d’accepter de payer un surcoût par bouteille. Le marché n’a pas répondu présent. Dommage.

Du merlot sur du disco ou du disco sur du merlot ?

Vin et Musique sont intiment liés par une même promesse de sublimation. La littérature est exubérante sur les accords musique-vin aptes à libérer les fantasmes les plus inavouables. Écoutez donc Tom Jones pour mieux apprécier un merlot.

The French Horn Collective

Le vin aime surtout la musique live. Le succès de Jazz in Marciac doit beaucoup au vignoble de Plaimont qui le lui rend bien. Une centaine d’événements associant musique et vin fleurit à l’été des festivals, au Clos Vougeot à Musica Vini, en Sarthe ou Vinômusic en Provence, pour ne citer qu’eux.

L’analyse scientifique est encore balbutiante pour appréhender les interactions entre hormones - endorphines, dopamine et autre ocytonine- sécrétées par le plaisir du vin conjugué au plaisir de la musique, mais les sensations sont bien là.

Saccharomyces cerevisiae à trois temps

Swing it la vinification musicale a une approche originale ; créée il y a 5 ans par Sébastien Durand et Frank Rudelle la start-up membre de French Tech Montpellier a développé et breveté un procédé innovant de vinification en musique qui permet de stimuler le travail des levures durant la période de fermentation alcoolique. Pour ce faire, ils n’hésitent pas à plonger un haut- parleur subaquatique au fond de la cuve.

L’approche est empirique, bien sûr et la façon d’en démonter l’efficacité consiste à faire une dégustation comparée du vin en cuvée musicale avec une cuvée classique du même cépage. Un QR code permet au consommateur final d’écouter la musique utilisée lors de la fermentation. Sébastien Durand souligne le potentiel oenotouristique déjà testé avec ses partenaires : Quand le consommateur se rend dans le chai du viticulteur, il entend la musique à travers les cuves. Il peut coller l’oreille sur la cuve et s’immerger dans l’ambiance musicale du caveau, une expérience sensorielle très en vogue aujourd’hui.

La cuvée CAP JAZZ du Domaine de l’Octroi, à Agde, propose ainsi un vin rosé mono cépage (grenache) élevé aux notes de Jazz. Le nez très aromatique, frais et long, dévoilant des notes de fraise exprimerait ce surcroît d’arôme propre à la vinification musicale. Pourquoi pas ?

Financement public en musique

En tout cas l’originalité de la démarche a retenu l’attention de BPI France.

Cette science- la génodique- qui consiste à développer le vivant grâce à la musique et aux fréquences d’onde commence à faire son chemin dans l’agriculture et la viticulture.

Un laboratoire s’impose dans ce domaine à l’échelle européenne, il s’agit de Genodics, fondé par Joël Sternheimer, docteur en physique théorique, auteur des découvertes fondamentales et des travaux de recherche qui lui ont permis de développer cette innovation fondée sur la physique quantique.

NOTA : On a beaucoup apprécié l’écoute du documentaire de Lydia Ben Ytzhak, diffusé sur France Culture : Quand la musique adoucit l’esprit du vin…

Oh Yeah vous connaissez Joël Sternheimer !

Très tôt diplômé de Princeton (USA), il a fait un bref passage sur la scène yé-yé intello à la fin des années 60 sous le pseudo d’Évariste. Connais tu l’animal qui inventa le calcul intégral ?(1967) reste son chef d’œuvre de poète matheux. C’était l‘époque où le centralien Antoine, chantait :  Oh, Yeah ! Ma mère m'a dit, Antoine, fais-toi couper les cheveux, Je lui ai dit, ma mère, dans vingt ans si tu veux.

L’œnologue et magnat du vin Bernard Magrez, à l’affût des technologies viticoles et médiatiques, a fait installer ces étranges équipements destinés à diffuser des sons pas toujours mélodieux mais à l’impact résolument positif sur la santé de la vigne. Au Château Pape Clément, Grand Cru Classé de Graves,  nous traitons une parcelle de vigne datant de 1940. Ce procédé nous a permis d’obtenir des résultats significatifs.

En 2014, sur les parcelles de carbernet sauvignon traitées avec Génodics, la baisse moyenne de la mortalité par l'ESCA a été de 80 %, par rapport à leur moyenne de mortalité des 3 années précédant l'installation.

Cette technologie n'est pas réservée à des propriétaires fortunés ni à des vignobles d'exception. Les Vignerons de Buzet l'ont expérimenté sur 5 hectares dès 2014. Carine Magot responsable des Vignes à la coopérative : Au début on y croyait pas trop. Mais dès la première année on a divisé la mortalité par 4. Aujourd'hui on a 21 boites réparties sur les 1940 hectares du vignoble qui diffusent de la musique 7 minutes le matin, 7 minutes le soir. Chaque séquence d’onde et chaque vibration correspond à une certaine molécule. En favorisant la synthèse de certaines molécules ou en inhibant d’autres, on va pouvoir lutter contre des maladies de la vigne.

"Les oiseaux chantent aussi pour les fleurs. Ce n'est pas pour rien qu'ils sont apparus ensemble dans l'évolution. Ils avaient quelque chose à se dire." Merci Évariste.

Jean Philippe

Photos : ©Swing it, la vinification musicale, ©Genodics,

Pas de commentaire.

Ajouter un commentaire

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial