Buzz sur les vins du languedoc

ÉTAPE À MONTPELLIER, capitale des vins du Languedoc, et brève séance d’Œnotourisme créatif dans une gigantesque région viticole qui année après année fait bouger les repères et produit son maximum pour que le vin reste proche des consommateurs.

225 000 hectares de vigne, le Languedoc-Roussillon est la première région viticole de France, l'un des plus vastes vignobles du monde. 38 AOC en Languedoc et Roussillon. Elle pèse près de 12 millions d'hectolitres, soit 1/3 de la production française et 192 millions de bouteilles. Un chiffre d'affaires global de plus de 578 millions d'euros. C’est surtout le 1er vignoble en vins bio de France !

LE POINT ZÉRO POUR LES AMATEURS

La maison des vins du Languedoc, alias Mas de Saporta, est une étape absolument indispensable pour les vrais amateurs. Vaste boutique éclectique disposant de très nombreuses et jolies références sur l’appellation Languedoc, vous la trouverez au Sud de Montpellier sur la commune de Lattes. Avouons qu’il faut un peu d’esprit d’aventure pour aller la chercher au milieu de nulle part ! Les vins rosés qui sont le produit qui connait un vrai boom étaient absents mais en sélection et allaient arriver sous peu.

Accueil impeccable. Aurélie ou Quentin, armés de solides connaissances œnologiques et d’une énergie communicative, vous invitent à déguster et parcourir ce vignoble qualitatif toujours en renouveau. Le détour valait la peine. Signalons que le Mas offre évidemment des formations de niveaux différents avec son Ecole du vin.

DU VIN DANS MA VILLE

Depuis 15 ans, les joyeuses Estivales font un tabac chaque été soit directement au Mas Saporta, soit dans le centre-ville de Montpellier. Je débourse 5 € et je pars, avec un verre et 2 tickets, voyager à travers tout le vignoble qui s’est déplacé pour moi sur la longue et belle esplanade Charles de Gaulle. Dès que j’ai un coup de cœur j’échange mon ticket contre un verre. Et vraiment, les contacts directs avec l’artisan et ses cuvées ont un immense succès. Vive l’œnotourisme à la languedocienne !

Pour un tel succès l’utilisation des réseaux est devenue indispensable, Facebook ou Instagram permettent aux événements œnologiques de faire partie du quotidien des montpellierains. Deux champenoises me livrent : C’est génial, on a appris la soirée par Facebook, partagée par un copain de fac.

Quand l’appellation des Terrasses du Larzac descend dans le centre-ville présenter ses vins dans des bars, des épiceries, des restaurants ou des cavistes cela donne 3 jours de Tous en Terrasses  aux accents méridionaux, dans une trentaine de lieux ouverts au public, qui est plus que ravi de partager du temps avec les vignerons devant un bon verre.

GROS PLAN SUR LES DIVINES VINIFILLES

Il y a d’abord eu le Cercle des Femmes du Vin*. Puis, l’envie de passer du temps ensemble entre vigneronnes donna naissance aux VINIFILLES. Elles sont à l’origine 18 vigneronnes installées sur 25 appellations Languedoc. Et pas encore en Loire septentrionale ? …

Mais les Vinifilles refusent l’étiquette de club exclusif. Elles ont la mission de mettre en avant la culture du vin. Ce sont des passeuses de savoir. C’est super important de transmettre les valeurs de ce métier ! On reçoit toutes les écoles : celles de sommellerie, les primaires de notre village et des stagiaires, des étudiants.

COPINES ET HEUREUSES DE PARTAGER !

Ce que me confirme Françoise Le Calvez Frissant du Château Coupe-Roses présentant ses vins de Minervois très charnus. Son blanc fait sensation, à base de grenache blanc, muscat petit grain et marsanne c’est indéniablement un trésor de finesse. Il présente une belle fraîcheur et une aromatique complexe qui dérident les sens.

Créer un réseau d’entraides, d’études techniques cela nous donne des forces. On est des femmes, on voulait travailler sur la transmission auprès des jeunes générations. Cela nous touche. Françoise Ollier du domaine Ollier Taillefer en AOP Faugères

Elle me sert Allegro, un assemblage de roussanne et vermentino sur un terroir de schistes à 400 m d’altitude. Un vin ample, minéral aux accents gras et fumés. Ces assemblées de vigneronnes ensembles : ce sont des bouffées d’oxygène.

UNE AMBIANCE BIO ET FESTIVE

La soirée bat son plein sur des airs de jazz, les huitres circulent de table en table, il y a de la tapenade ou des pâtes fraîches.

Préserver l’environnement compte réellement et la grande majorité des domaines travaille en bio : Une évidence selon nous, cela devrait être la norme en Languedoc compte tenu du climat !  clame Valérie Tabaris-Ibanez.

Les cavistes et des restaurateurs en recherche de nouveautés sont présents mais aussi des étudiantes de Supagro qui goûtent, regoûtent les différents terroirs, très concentrées sur leurs verres, décelant des arômes plaisants. Chez nous les vins du Languedoc ne sont pas très présents. Ici on peut apprécier les efforts de la viticulture d’aujourd’hui.

Energie positive et communicative, beaucoup de rires et de belles amitiés : Quand on se réunit on amène toutes quelque chose à manger, on a les plus beaux buffets du Languedoc !

Voilà une région française qui créé le buzz, en avance sur son temps, ne lésinant pas sur les moyens et son engagement dans une période ou l’œnotourisme est en plein devenir. 

Jean-Luc

image à la Une : © Craig Drolett / CC Wikipedia

*Cercle des Femmes du Vin lancé à l’occasion de Vinexpo 2009, il représente une union de vignobles Français, regroupe 9 associations régionales et 250 femmes du vin qui échangent des informations techniques, commerciales, juridiques, permettant ainsi entraide et solidarité morale.

Pas de commentaire.

Ajouter un commentaire

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial