Géorgie #5 : à Paris

Connaissez vous l’OIV ?

L’Organisation Internationale de la Vigne et du Vin, une sorte d’UNESCO du monde du vin qui regroupe 46 États membres, est basée à Paris depuis 90 ans. Côté pile, très sérieux, l’OIV prend des résolutions, affiche un agenda, gère des bases de données et publie des études scientifique, technique et économique. Côté face, plus fun, ses magnifiques salons situés à deux pas de l’Élysée accueillent les médias et les professionnels pour des dégustations.

Génération Vignerons était présent,

Amb_Georgie_OIV_20152.JPGpour participer à un voyage au cœur de la Géorgie viticole animé par S.E. Mme Ecateriné Siradzé-Delaunay, ambassadeur de Géorgie en France.

« La vigne est présente partout, elle est profondément ancrée dans la vie quotidienne des géorgiens, dans la poésie, la peinture, l’architecture » a-t-elle souligné.

 

La dizaine de grands domaines que nous avions visités le mois dernier rivalisaient de séduction les hotessespar hôtesses interposées pour nous faire découvrir leurs trésors. Clairement, les rois de la dégustation furent les vins vinifiés en Qvervri. La vidéo projetée en boucle participait à l’ambiance en montrant la fabrication des jarres et leur ensevelissement dans le Tarami.

Les invités s’accordent à reconnaître la typicité de ces vins Qvervri, «une gamme d’arômes et de saveurs plaisante et surprenante » remarque le grand sommelier Philippe Faure-Brac.

Kisi VinoterraUne robe qui affiche franchement la couleur orange pour le Kisi de Vinoterra, un nez puissant tirant sur le fumé pour le Rhatsiteli de Teliani Valley. 

Le religieux Qvervri du monastère d’Alaverdi, au rituel millénaire, affiche une rondeur et une longueur en bouche surprenante, tout comme le prestigieux Satrapezo 10 Qvervri du domaine Marani largement exporté.

Je découvre que la méthode de vinification en Qvervri n’a rien d’uniforme. Elle est l’expression la plus diverse et la plus aboutie de la culture vinicole de la Géorgie ; cette culture qui a été récemment reconnue par l’UNESCO en figurant sur la liste représentative du patrimoine immatériel de l’humanité. Gaumarjos !

Jean-Philippe

Pour mieux connaître le vin en Géorgie :

– à voir : le documentaire de Philippe Gasnier «  A la source du vin » (co-production France 3, Girelle production) diffusé en janvier 2015 sur les antennes de France 3 Régions

– à lire :  le “Vin nu, laissons faire aux raisins ce qui leur vient naturellement» d’ Alice Feiring, 2012, Jean-Paul ROGER éditeur

Pas de commentaire.

Ajouter un commentaire