WSET : apprendre le vin

WSET : apprendre le vin…à distance, est-ce possible ?

Vous êtes certainement nombreux à ne pas résider dans une grande métropole de France et pourtant à apprécier le vin. La question se pose alors pour vous de savoir comment vous former pour le plaisir et pourquoi pas professionnellement à la connaissance du vin TOUT en restant chez vous ?

Un enthousiasme contagieux

Même sans avoir un master en Informatique, vous pouvez consulter l’offre de le COAM qui affiche dix années d’existence.  COAM pour Cours d’Œnologie And More, petite entreprise énergique basée dans le 17ème à Paris, avec comme homme à tout faire le modeste Yann Rousselin. Yann se montre intarissable, abordable et vous transmet naturellement sa passion pour les vins.

Les Parisiens apprécieront ses cours d’œnologie dispensés sur place ou parfois au Salon des Vignerons Indépendants. Car il semblerait que le goût du vin soit à la mode et fortement contagieux.

Pour Adrien avec le Certificat des Fondamentaux du Vin Aujourd’hui déguster, c’est bien plus que boire, j’apprends à me forger une meilleure culture du vin, à acquérir un sujet de conversation quasi inépuisable et enivrant …

Maxime élève du COAM semble plus que satisfait :  J’ai adoré les pinots noirs du monde mais surtout j’ai pu revenir sur une mauvaise expérience d’un vin blanc qui maintenant me séduit entièrement : le Savennières !

Au moment où le vin dans les médias redevient une substance toxique, on pourra lire ces commentaires avec intérêt…

Mais lorsque vous cherchez à aller plus loin et à avoir aussi des bases plus solides, optez pour le Wine and Spirit Education Trust.

La quête du Graal, est-ce le diplôme du WSET ?

WSET : What is this ? Un diplôme inventé par les « British Colleagues » afin de monnayer un enseignement classique et plutôt bien rôdé de notions fondamentales sur les alcools et les vins. L’avantage c’est que l’offre se décline aussi en formation à distance !

On reçoit une documentation assez bien élaborée du point de vue pédagogique, des podcasts audios et des vidéos. Ensuite le diplôme se passe à Paris sous la forme d’un long QCM aux questions basiques. Trop simple ? Un peu, sauf qu’il y a quatre niveaux au WSET.

Clarisse est une jeune femme passionnée par les vins : J’avais pris le WSET 2 sous l’influence d’un internaute qui laissait entendre que l’entrée de gamme était vraiment très basique. J’ai reçu mon petit paquet et je m’y suis mise sérieusement. (Comptez environ 2h environ par semaine devant l’ordinateur à résumer les cours). 

Lecture des vidéos en téléchargement, écoute des cours dans la voiture, fiches de révision, récitation les soirs d’été des arômes des principaux cépages ou des lieux de production en Californie. 

WSET : quels enjeux ?

Avec le diplôme du WSET 2, j’ai reçu des notions très générales et des fondamentaux sur l’œnologie mais pas plus. Car avec ce diplôme 2, je ne pense pas avoir acquis assez de connaissances pour espérer travailler dans le monde du vin, pas suffisant par exemple face aux BTS viti-oeno.

Et le niveau 3 ? La plupart des cours sont très denses mais restent sur des thèmes très généraux, consensuels, illustrés d’exemples de vins parfois un peu « old fashion ». Tout est très standardisé. Le discours semble un tantinet répétitif : « Acidité faible, tanins puissants, corps charpenté ».  Il y a heureusement de nombreux travaux pratiques de dégustation. Et après le WSET niveau 4 certains pourraient rêver de rejoindre le Walhalla des Masters of Wine

Pas de vignerons bio, ni en biodynamie ? Beaucoup des exemples viennent de gros producteurs à taille industrielle comme Robert Mondavi, Bichot, Jadot, Rothschild. Rien encore sur les « Vins Nature » pourtant très en vogue, et silence sur les sulfites …

Soulignons que le vrai talent de Yann Rousselin c’est de toujours savoir tenir la route dans ses explications et de rester éminemment clair. Avec sa simplicité et sa pédagogie, apprendre le vin est vraiment abordable. La French Touch !

Mais ce n’est que du virtuel alors ? C’est exact, si vous voulez goûter les vins il faudrait plutôt vous tourner vers les Masterclass Du Vin.

Goûter les nectars de chez soi

Moyennant un petit délestage annuel (de 526 euros quand même !), vous vous lancerez dans des dégustations in situ avec des échantillons des vins proposés lors de chaque cours. Regroupés par région, terroir ou encore par cépage.

Jean Baptiste, jeune cadre élégant, me décrit son choix : tu reçois un coffret dégustation composé de 6 échantillons de vin.  Des fiches de dégustation, des cours d’œnologie en ligne pour te former pas à pas avec un pro et un accès au centre de ressources pédagogiques sur le vin. La formule me semble très attractive. Il ajoute, Le plus avec les MASTERCLASS c’est la sélection de petite quantité de vins (dernier envoi sur les superbes vins d’Anjou Noir).

Daphné, collaboratrice du COAM, me précise que même à Paris les gens apprécient beaucoup cette formule. Moins de temps dans les transports et une totale liberté pour travailler après le travail dans son salon !

Mon facteur me regarde envieux, Alors monsieur P., on a reçu le petit colis d’œnologie ! Je me détourne. Il insiste. C’est bien les Masterclass ? … ça doit être bon ?!

Inutile d’insister, c’est Non, je ne partagerai pas mes petits flacons !

Jean-Luc

photo à la Une : © WSET School London

Pas de commentaire.

Ajouter un commentaire

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial