Un monument à Brissac

Nous étions une quarantaine à embarquer dans le bus à destination de Brissac pour la visite du Château la Varière. Les organisateurs du concours des LIGERS 2015 nous avaient concocté un fort joli programme.

Travail le matin avec la dégustation des 2376 vins du Val de Loire sélectionnés – heureusement que nous étions 300 dégustateurs !- et l’après-midi, visite de ce magnifique domaine viticole de 110 hectares, propriété de Jacques Beaujeau, vigneron de père en fils depuis 1850.

“C’est un monument”, me glisse à l’oreille mon voisin de visite.

Jacques BeaujeauJe pense qu’il parle à la fois du domaine, une ancienne seigneurie du XVème siècle et de son propriétaire. Jacques Beaujeau est un maître-viticulteur ; le titre de « Best Winemaker of the Year » lui a d’ailleurs été attribué au Royaume Uni en 2004 pour son travail d’innovation aux chais et de respect du terroir. Affable et chaleureux, il n’a de cesse d’expliquer, de montrer et de partager son savoir et ses émotions. A ses côtés, vous prenez conscience de votre chance et aussi de la profondeur de votre ignorance !

 

Degustation la VariereNous fûmes regroupés dans l’ancien chai magnifiquement rénové autour d’une table digne d’un banquet du roi René pour le moment attendu de la dégustation. La gamme était élargie aux vins du Domaine de la Perruche – AOC Saumur Champigny, Saumur Blanc, Coteaux de Saumur et Saumur Brut – situé à Montsoreau et propriété de La Varière. Des coups de cœur, bien sûr : l’Anjou-Villages Brissac « la Grande Chevalerie » 2005, un 100% cabernet sauvignon comme le permet l’Appellation, un vin puissant et structuré aux tanins soyeux qui s’éternisent en bouche.

 

Les guerches2

 

Et puis ce Quarts de Chaume grand cru « Les Guerches » 2011, multi-médaillé. Une robe profonde jaune or, un nez intense et complexe de miel et de fruits confits. La bouche est ronde, onctueuse, toujours équilibrée par une vivacité franche et presque rafraîchissante.

 

 

Le Quarts de Chaume est à déguster dans les 3 premières années.

Le saviez-vous ? Il est alors sur le fruit. Ensuite, on l’oublie un peu et on y retourne après 10 ans, 20 ans, c’est comme on veut !

Les Guerches« Les Guerches » est une parcelle mythique du coteau de Chaume, au cœur de l’Appellation grand cru. Elle porte le nom des seigneurs de la Grande Guerche qui, sous l’Ancien Régime, se faisaient remettre en comptant «le quart de la récolte pendante sur les vignes qui sont sur les revers du coteau du midi. » Le Quart de Chaume grand cru  « les Guerches » 2013, dégusté le matin même au concours des LIGERS 2015 a obtenu un LIGER d’OR. Bon sang ne saurait mentir !

 

Jean-Philippe

Pas de commentaire.

Ajouter un commentaire

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial