Quand Bordeaux prend la parole

On a tous une idée assez personnelle sur les vins de Bordeaux. Nos grands mères en buvaient, sans doute leurs propres grands mères en buvaient aussi et on peut remonter loin dans le temps à chercher des grands mères car les premières traces écrites de vignes cultivées dans la région remontent à 2500 ans avant notre ère.

Bref le Bordeaux c’est une institution.

65 appellations, 115000 hectares de vignes plantées, plus de 6000 viticulteurs, on va se calmer sur les chiffres…retenons seulement que 48% de la production part à l’international et que 21 bouteilles de Bordeaux se vendent chaque seconde dans le monde…

Alors quelle est la tonalité de la communication d’un des  plus prestigieux vignobles du monde ? Ennuyeuse ? Assurée ? Magistrale ? Arrogante ? Avec l’arrivée de la Cité du Vin, le discours a évolué vers un langage moins institutionnel, plus grand public et plus jeune aussi.

Intéressant de voir comment les vins de Bordeaux se présentent dans cette pastille vidéo de 3 minutes.

C’était la gageure du réalisateur Luc Plissonneau qui n’en est pas à son coup d’essai dans le monde du Vin et qui a répondu à la demande de la Fédération des Grands Vins et du CIVB (Conseil Interprofessionnel du Vin de Bordeaux).

Luc : Ce film est forcément synthétique et porté sur l’évocation, l’humain, assorti de quelques pointes de fraîcheur et de poésie…Et -j’ajouterai aussi- une touche de sensualité, un peu de fantastique et pas mal de clins d’oeil. Bref, un discours bien orienté vers un public international, anglo-saxon en particulier.

A regarder plein cadre de préférence.

 

François

photo à la Une : Peinture Pierre Lacour 1806 Musée des Arts de Bordeaux ©Diacritiques

Pas de commentaire.

Ajouter un commentaire