Peut on critiquer la biodynamie ?

Michel Onfray : Hélas, je n’ai jamais bu de vin issu de la biodynamie qui ne soit une exécrable piquette. Boire un vin obtenu selon les méthodes de l’agriculture biodynamique s’avère donc une extraordinaire aventure dans laquelle on aura rencontré du fumier ou de la poudre de caillou dans une corne de vache, de l’achillée dans des vessies de cerf …des informations venues des planètes du cosmos transmises par le sous-sol aux plantes et aux arbres, aux fruits et aux légumes. 

On l’aura comprisMichel Onfray n’est pas un adepte. Si vous êtes amateur de ses flèches assassines, vous en trouverez largement de quoi vous satisfaire dans son livre Cosmos (Flammarion 2015). On vous en ressert :

Pour conclure, la biodynamie est un ensemble de croyances simplificatrices, indémontrées, une escroquerie alors que l’agriculture biologique s’appuie sur les recherches, l’expérimentation scientifique et l’intelligence des agriculteurs.

 

Le blog de Mediapart, 2014, pose le débat- en fait, bien plus qu’un débat, il s’agit d’un schisme comme en a connu l’Église aux premiers siècles de son existence.

Bachelard et Bergson s’en retournent dans leur tombe !

Voilà la démarche scientifique sur laquelle repose toute notion de « progrès » et de modernité radicalement remise en cause. Voilà l’obscurantisme, la sorcellerie qui pointent de nouveau le nez.

Qui est donc ce philosophe, intellectuel pseudo-scientifique et occultiste Rudolph Steiner (1861-1925) ? Ce donneur de leçons aux agriculteurs, lui qui n’a jamais mis les pieds dans une exploitation.

 

Sauf que… sauf que…

Sauf que les vignerons les plus prestigieux, les plus respectés se sont convertis à cette nouvelle religion. Il y a près de 30 ans, les Olivier Humbrecht, Anne-Claude Leflaive, Lalou-Bise Leroy, le domaine de la Romanée-Conti et tant d’autres comme l’infatigable Nicolas Joly ont redonné vie aux sols et expérimenté les nouvelles relations de la vigne à son environnement cosmique. Des centaines d’autres vignerons ont suivi partout dans le monde viticole. Ils furent souvent moqués par leurs collègues conventionnels mais aussi renforcés par les réseaux de solidarité des minoritaires comme la Renaissance des Appellations.

Le cercle vertueux s’est alors installé :

Bénéfice de la notoriété, produits mieux valorisés, retombées médiatiques, salons spécialisés, exportation. C’est beaucoup plus de travail, mais ça en vaut la peine. Combien en avons-nous rencontré à Génération Vignerons ? Le processus est toujours le même : d’abord la conversion en bio, la première étape qui tout naturellement conduit à l’agriculture en biodynamie avec les certifications Demeter et Biodyvin.

On n’imagine mal la claque monumentale qu’ont prise les grandes institutions comme l’INRA ou l’Institut Français de la Vigne et de Vin, détenteurs de la vérité scientifique ; et aussi le découragement des jeunes chercheurs qui doutent de la finalité de leurs travaux en découvrant qu’il existe une alternative, pragmatique, davantage fondée sur l’observation du vivant.

Même la presse viticole…

…inféodée aux annonceurs du négoce et de la grande distribution a fait son aggiornamento. L’édito de Michel Bettane (En Magnum, été 2018) est d’une sincérité touchante : Je pense que je mourrai sans avoir vraiment compris pourquoi les principes de l’agriculture biodynamique, nés d’une philosophie par bien des aspects repoussante, donne des résultats aussi inspirants. Et souvent supérieurs à une pratique qui s’interdit seulement le recours aux pesticides et aux molécules de synthèse.

Au fait comment appelle-t-on les vignerons adeptes de la biodynamie ? Je n’ai rien trouvé, alors je propose les biodynamiciens. Voilà un titre à suggérer à Stephen Spielberg pour le couronnement de son œuvre cinématographique. Pensez donc, le combat homérique des forces du Mal (Monsanto et compagnie, la vérité scientifique) qui ont tué la terre par avidité contre une poignée de résistants qui en appellent aux forces cosmiques pour régénérer la vie !

 

Jean-Philippe

Cliché à la Une : ©Domaine Michel et Frédéric Magnien

Pas de commentaire.

Ajouter un commentaire

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial