Le vin, une profession figée ?

Le monde professionnel du vin, de la vigne à la table, traverse les années en subissant des aléas de toute sorte, climatiques, réglementaires, concurrentiels…Bref il est particulièrement exposé. Pas facile dans ces conditions de réagir et de reprendre l’initiative. Et pourtant :

Au Salon des Vins du Val de Loire qui se tient en ce moment à Angers et rassemble les professionnels peut être les plus dynamiques de la viticulture française, quatre exemples démontrent la capacité de cette profession à s’adapter.

Le chenin, ce cépage pluriséculaire,

est à l’origine de nombreux vins liquoreux qui aujourd’hui ont moins la cote : Chaume, Coteaux du Layon… Anticipant cette baisse d’intérêt des consommateurs, les vignerons ont su développer des produits de très haute qualité. Des vins tranquilles secs comme ceux des AOC Savennières, Anjou Blanc, des vins à fines bulles comme le Crémant de Loire dont la production a plus que doublé ces dix dernières années.

IMG_0072Le nouveau dispositif des autorisation de plantation qui a pris effet le 1° janvier 2016 : les appellations Quincy et Sancerre se sentent très concernées avec des surfaces qui pourraient être plantées en IGP ou Vin de France, en bordure de l’appellation sans pour autant obéir à son cahier des charges. Les vignerons craignent ce qu’ils appellent un détournement de notoriété. Pour éviter toute confusion, les vignerons demandent que ces nouvelles productions portent un nom radicalement distinct de celui de l’Appellation. Et pour aller plus loin encore et se protéger de toute comparaison, certains suggèrent même une montée en qualité. C’est elle à coup sûr qui fera la différence.

Un restaurateur présent sur le salon,

constatait qu’il n’avait pas vendu une bouteille entière depuis plusieurs semaines. Que du vin au verre…Une perte sensible de chiffre d’affaires pour certains, une opportunité pour d’autres qui voient la possibilité d’offrir à leurs clients une diversité de choix en leur permettant de goûter à plusieurs vins plutôt que de boire une bouteille d’un seul cru. Et là, il existe aujourd’hui sur le marché plusieurs solutions techniques qui permettent de conserver une bouteille ouverte plusieurs semaines. Lavinia, le Relais Bernard Loiseau ont adopté la solution Enomatic pour ne citer qu’elle…

Les cavistes subissent de plein fouet la concurrence des sites de vente des vins en ligne. Et même si les avantages d’acheter en magasin sautent aux yeux, les ventes sur les sites continuent de progresser. La réaction de nombreux cavistes ne s’est pas fait attendre : avec une page Facebook pour commencer sur laquelle leur clientèle peut suivre les actualités du commerçant et, pour beaucoup maintenant, leur propre site internet de vente en ligne avec la possibilité de venir retirer leur commande chez…le caviste lui-même, histoire de consolider une relation qui n’existe qu’en face à face !

Nous reviendrons en détail sur ces différentes expériences et la façon dont les professionnels sont en train de s’adapter.

François

Pas de commentaire.

Ajouter un commentaire

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial