devenir vigneron

couplevignerons

Il y a ceux qui l’ont su très jeune, par goût ou par tradition familiale. Aujourd’hui ils choisissent la filière qui fera d’eux des vignerons professionnels dotés d’un solide bagage de connaissances techniques de gestion de domaine et de commercialisation du vin. C’est la voie de la formation initiale.

Et puis  il y a ceux qui ont tourné le dos à un métier, à une vie bien rangée, entrainant dans un bel enthousiasme conjoint et enfants et ont décidé de devenir des “néo-vignerons”.

Tous les secteurs de l’économie produisent des vignerons !

Ils viennent de la cosmétique, de la grande distribution, de l’informatique, ancien clerc de notaire, pilote de chasse, rugbyman, DAF…En tous cas, à leur échelle, ils contribuent à assurer la relève d’une profession qui, dit-on, a du mal à se renouveler. Et, non contents d’apprendre un nouveau métier, ils ambitionnent de devenir les meilleurs de leur région ou de leur appellation !

Un exercice pourtant pas évident…

Souvent sans précédents familiaux, ils ont eu à maitriser l’agriculture, la vinification, le marketing, la vente. Sans parler des affres de l’acquisition d’un domaine.

Alors retour à l’école ? stages auprès de vignerons qui ont le goût du partage ? apprentissage sur le tas ? Passage en revue de différentes solutions…

LE METIER, LA FORMATION

S’INSTALLER

REGLES ET CERTIFICATION