Des OVNIS en Anjou noir

La Paulée de L’Anjou Noir 7ème édition vient de se terminer… Je ne sais plus si j’ai rêvé, ou si j’ai bien vu se poser ces nombreux ovnis près du château du Breuil lundi dans la matinée. Une rencontre du Troisième, voire même du 4ème type !

Quand je dis OVNI, c’est bien sûr d’Objets Viniques Non Identifiés dont j’entends parler. De ces pépites viticoles incroyables qui vous laissent croire que le rêve ou la fiction sont parfois plus forts que la réalité. D’ailleurs Aristide Spies, meilleur sommelier de Belgique, est d’accord avec moi et encense ces vins Angevins Ce sont des vins précis, complexes et pleins de charmes. C’est un vignoble qui possède l’atout de pouvoir désaltérer. On peut faire des repas à l’Anjou Noir comme avec un champagne ! 

Dès 9h, nous arpentons les vignes en compagnie d’un vrai maître Jedi de la vinification car une force tranquille est avec lui. Et Jo Pithon, la rouflaquette enhardie et l’humour toujours au coin de l’œil nous emmène au cœur du terroir si particulier de l’Anjou Noir.

Nous nous attardons devant son fabuleux « Coteau des Treilles ». Nous sommes au cœur de ses vignes, nos pas sillonnent les spilites et schistes colorés. Ce sont eux qui impriment ces arômes fumés et fortement minéraux aux blancs et rouges de l’appellation.

C’est ce qu’aiment les gens : être dans le vignoble avec les vignerons. Et parfois aussi la tête dans les étoiles ?

Charlotte Carsin, du Clos de l’Elu et surtout présidente de l’association de la Paulée explique : On montre nos vins, mais on montre aussi notre terroir. On n’est pas là pour vendre nos vins. On est sur un événement d’image, c’est la grosse différence avec un salon.

Eco-logiques

Combien sommes-nous à nous plaindre que tout va mal et que sur la planète tout fout le camp ?

Au centre des rangs de vignes se trouvent des masses d’herbes (achillées, mauves, cystes), des amas pierreux et des arbustes érable et merisiers, David Becot nous explique que ce ne sont pas de simples efforts de paysagistes ! Nous abordons cette fois-ci la science qui cherche à nous préserver. Je vous certifie que visuellement il s’agit bien d’un Eden. Passer en bio et biodynamie demande une forte dose d’audace. Mais aussi de regarder un peu plus loin, au-delà du chiffre d’affaire que la vendange pourrait virtuellement offrir. Ces vignerons sont des martiens !

On se bat contre les moustiques ? Saviez-vous qu’il existe un conservatoire de la chauve-souris à Saumur Puy Notre Dame ? Elles sont en vogue. Si vous cherchez le rapport avec mes propos précédents, comprenez que la nuit lorsque les télescopes scrutent le ciel, cette charmante bête volante consomme 1000 moustiques à l’heure ! Il y a plus d’un élu municipal qui rêverait de la nourrir gratuitement afin d’éviter les soirées d’été de devenir le cauchemar d’une Star Wars moustiquaire. Mais restons sur terre !

La Paulée, l’élite pour les élites ?

Revenons au château pour déguster les 60 vins mis à notre disposition par les vignerons du cru. Un petit tour à bord d’un bus Mercedes de 1952 et nous replongeons dans un monde nostalgique et terrestre.

Charlotte nous dévoile l’ampleur que prend cette édition de la Paulée avec maintenant sa liste de refusés. On n’a pas envie de prendre une agence et de déléguer. Cette Paulée est notre danseuse. On fait tout par nous-même. On veut montrer que sur les terroirs de l’Anjou Noir il y a des grands vins.

On pouvait s’en douter en lisant les noms des participants qui font honneur au monde viticole français et sont très souvent cités dans vos magazines préférés. On envoie notre invitation puis ce sont les vignerons qui décident de venir ou pas.

Prenant des notes pour sa rubrique hebdomadaire, Jean Michel Monnier du Courier de l’Ouest remarque : C’est la mise en valeur des hommes et des femmes…Tous les vignerons sont-ils en bio ?

Charlotte est unanime : OUI, on voulait cibler le côté bio ! Et de plus en plus sont en biodynamie. Quand je dis grands, ce n’est pas forcément un petit vin blanc ou rouge d’Anjou à moins de 10 euros. Ce sont des grands vins et si cela coûte 30 euros, et bien ça coûte aussi cher parce que c’est un grand vin !

Les OVNIS en question

CQFD Charlotte. Et parmi les vins blancs certains sont incroyablement expressifs, vifs, tendus, fumé sur la minéralité. Ils appellent la table et des mets de qualité. Philippe de l’association parisienne « Dire Le Vin » me confie Nous avons ÉNORMÉMENT apprécié cette journée en Anjou. Nous programmons deux soirées consacrées à l’Anjou Noir les 8 et 15 janvier 2019. Parmi les vins que nous avons goûtés, nous plébiscitons “Le Cornillard” de Patrick Baudouin, “Le Cheninsolite” d’Alexandre Cady, “L’Ordovicien” de Christophe Daviau, “La Jalousie” d’Evelyne de Pontbriand, “Le Litus” d’Eric Morgat, “La Quintessence de Juchepie” des époux Oosterlinck,  “Les Rogeries” des frères Richou. Et enfin nos découvertes séduisantes, “L’Aiglerie” du domaine Clos de l’Elu, “L’Erogene” d’Adrien de Mello, “L’Elégance” de Mathilde Giraudet, les vins de Damien Laureau. Je constate que Philippe et moi avons bien goûté certains vins et que nous partageons un grand nombre de découvertes remarquables.

En 2019 va se dérouler « Le 3ème Congrès du Chenin », événement qui risque d’éclipser la Paulée de L’Anjou Noir. Ne verrai-je temporairement plus aucun Ovni délicieux sur les bords du Layon ?

Jean-Luc

Pas de commentaire.

Ajouter un commentaire

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial